W3C: et toi, t’as quitté ?

Affichages : 810

Victime de déformations professionnelles multiples, je prend des fois le temps de regarder dans les coulisses (afficher le code) des sites Internet que je visite, il m’arrive alors d’être surpris ... des fois agréablement face à une sémantique à cambrure claire, solide et identifiable, des fois plus amèrement quand je me retrouve nez à nez avec une <table>, imbriquée dans une <table>, elle-même imbriquée dans une autre <table>, le tout parsemé de “shim”, de “spacer”, et autres gifs transparents, débiles et obstinés, telles les tiques s’agrippant férocement aux poils de certains chiens.

Visiblement, certains ne savent pas encore que l’on n’accède plus au Web uniquement avec un navigateur sur un PC mais bel et bien avec d’autres terminaux (téléphone, PDA, etc), d’autres ne tiennent pas compte de l’accessibilité de leurs sites aux aveugles et handicapés, mais également du fait qu’un référencement correct de leurs sites (ou ceux de leurs clients) par les moteur de recherche ne pourra se faire dans des conditions optimales. Et enfin, ne parlons pas de pérennité et de capacité d’évolution quand les pages sont figées, collées, momifiées par un code vétuste et dépassé.

Lors d’une déambulation sur le net, je suis tombé un jour dernier et par hasard sur le site très intéressant de la SNI à Ouagadougou et je me suis pris au jeu de faire passer le test de validation du W3C à une liste d’urls trouvées sur une page, juste comme ça, par curiosité. Mais d’abord, je me dois de vous livrer quelques explications sur ce que sont et à quoi servent ces fameuses normes W3C.

: : :  Un peu d’histoire

À ses débuts, Internet était consultable par l’intermédiaire de deux principaux navigateurs : Internet Explorer et Netscape. Afin de devenir le navigateur exclusif, ces deux logiciels se sont alors menés une guerre sans merci, provoquant par la même occasion une véritable balkanisation du Web. Développer un site s’affichant correctement sur les 2 solutions était alors un véritable parcours du combattant.

Aujourd’hui, la situation est bien évoluée, car depuis 1994, un organisme de standardisation, le W3C, a mis en œuvre une normalisation du code afin de simplifier la vie des webmasters comme des internautes. Désormais, une seule et même programmation permet d’afficher un site correctement sur tous les navigateurs, à partir du moment où celui-ci a été programmé en respectant ces fameuses normes du W3C.

: : :  Normes W3C : avantages ou inconvénients ?

Avec l’apparition de nouveaux terminaux d’accès au Web (PDA, téléphones mobiles, etc), le web sémantique, reposant sur ces normes, autorise enfin une vision à long terme de son développement. Produire un site respectant les standards revient donc moins cher car il sera plus rapidement et plus facilement mis en place. Aussi, une programmation solide et claire facilitera et optimisera l’intégration des langages complémentaires tels le php, l’actionscript ou le javascript.

Grâce aux feuilles de styles (css), qui permettent de séparer le graphisme (contenant) des données (contenu) d’un site, il n’est plus nécessaire de reprendre le travail depuis le début mais simplement de modifier quelques pages lorsque l’on veut changer l’aspect général de celui-ci.

Créer un site avec une sémantique cohérente et hiérarchisée (h1, h2, h3, etc) permet également de faciliter le travail des moteurs de recherche, qui peuvent ainsi le parcourir plus facilement et y indexer les mots-clefs importants. Votre site apparaîtra par conséquent en meilleure position dans les résultats des recherches effectuées par les internautes.

Le W3C a mis gratuitement en ligne un système de validation, qui permet de vérifier qu’un site respecte les normes de programmation. Vous pourrez ainsi obtenir la garantie que votre site est exempt de bugs majeurs dans sa structure. Internet est en perpétuelle expansion. Le rôle du W3C est de donner un fil directeur à cette évolution afin de faciliter l’adaptation des technologies passées et futures.

: : :  Conclusion

Toute entreprise, commerçant ou même particulier désireux d’obtenir un site Internet se doit d’accorder une grande importance au respect des standards de programmation du Web, et ceci à la fois dans son propre intérêt, mais aussi pour permettre à Internet d’évoluer de manière cohérente et structurée.

: : :  Résultats des tests de validation W3C

: : :  Avertissement

À ce stade, je me dois de vous préciser que ces résultats ne remettent en cause, et cela d’aucune manière que ce soit, les sites testés, ni concernant leurs contenus, ni concernant leurs contenants. Pourraient éventuellement se sentir concernés par ce billet, les web-designers et développeurs ayant mené ou dirigé ces travaux. Et qui sait si un jour prochain, les normes W3C ne seront pas les normes de base de tout développement Web au Burkina Faso !!!

À bon entendeur …

: : :  Quelques liens intéressants sur le sujet

 

Ajouter un Commentaire